Inondations

 

Comme on peut le  voir sur la carte ci-dessous, la vallée du Loison et la Chiers s'élargit notablement à leur confluence.

Vallée Loison Chiers

Or, les sols argileux absorbent l'eau très lentement (environ 1l d'eau par m² et par heure) entraînant de fortes et rapides variations de niveaux des rivières sous l'action des précipitations.C'est pourquoi la neige est pour nous une bénédiction car elle fond lentement, permettant ainsi l'alimentation des nappes phréatiques.

Ainsi, en observant le site  http://www.vigicrues.gouv.fr/niveau3.php?idspc=2&idstation=1112 de la station de Han-lès-Juvigny, située sur le Loison, juste en amont de la commune, on voit que l'on peut passer de l'étiage à 50 cm d'eau à des hauteurs d'eau de plus de 3 mètres en quelques heures.

Ce phénomène est renforcé en amont par les nombreuses surfaces draînées dans la Woëvre et l'étranglement en aval dû à l'aménagement de la D947.

Ceci amène de fréquentes inondations sur la commune. Mais fort heureusement, cela n'est pas nouveau et les anciens habitants ont pris soin de bâtir hors du lit majeur du Loison. Malgré tout, en 1995, crue exceptionnelle, l'eau est venue couvrir les sols des maisons de la Rue basse, de la rue des Courtis et du Moulin.

Surface recouverte par l'eau en 1995.

Pour donner une idée plus précise de l'étendue de l'inondation, la distance entre le point 176 et 181 est de 1 200m.

 

crue

 

Toutes les crues ne sont pas aussi importantes et deux choses sont à noter:

         1. la largeur de la vallée permet la quasi-absence de courant ce qui limite notablement les dégâts.

          2. la vallée est occupée par des prés et des pâtures. Les inondations qui pourraient éroder des sols cultivés apportent, au contraire, des alluvions qui se déposent, enrichissant les sols, permettant ainsi des apports d'engrais limités.

 

Quelques photos d'une crue habituelle.

 

Début d'inondation

début d'inondation

 

De Landzécourt vers l'amont

Depuis Landzécourt vers l'amont

 

De Quincy vers l'aval

Depuis Quincy