Le verger communal

Situation actuelle

La commune possède déjà, rue de la Brassine, un petit verger d'une trentaine d'arbres, dont une dizaine a été replantée il y a 3 ans. Les fruits, pommes, poires, cerises, mirabelles, quetsches, quetsches blanches, noisettes, noix, groseilles... y sont à disposition gratuite des Quincourtis pour peu qu'ils signalent en mairie les quantités prises.

Ansi en 2011, une trentaine de personnes ont ainsi pu ramasser plus de 300 kg de fruits. Malheureusement, l'année 2012 fut, comme dans beaucoup d'endroits, désastreuse et le verger n'a rien donné. Espérons que cette année sera plus fructueuse.

La commune possède d'autres terrains le long du chemin du Moulin qui ont été nettoyés et qui devraient être plantés en automne de cette année 2013. Je souhaite à cette occasion remercier Mme Henrion qui a offert à la commune, pour l'euro symbolique, une parcelle à cet endroit.

 

Notre projet

La commune a, au bout du Robert, une friche de 6 hectares. Cette parcelle autrefois boisée a été mise à blanc pour une part en 1992-93 pour le passage de ligne très haute tension puis, la petite sapinière qui bordait la route départementale a elle-même été abattue quelques années plus tard car les sapins risquaient de tomber sur la ligne haute tension.

verger2b

verger1

 

Depuis lors la parcelle est laissée à l'abandon, les broussailles sous les lignes sont broyées tous les 2
 ou 3 ans.

Nous avons réfléchi à la manière de valoriser ce terrain. Notre première idée était de le faire essoucher puis de le louer en terre agricole. Mais le coût de l'essouchage et le prix de location des terres agricoles ne permettaient pas un retour sur investissement avant plus dizaines d'années.

Nous avons alors choisi d'en faire un verger.

En effet, un verger ne nécessite pas d'essoucher, nous pouvons planter là où c'est possible et laisser des emplacements libres là où les souches ne sont pas suffisament décomposées et replanter dans quelques années.

La surface de verger nous permet d'envisager la plantation de variétés anciennes de tous les fruits traditionnellement culvités dans notre région, de faire un verger conservatoire mais aussi de planter des variétés nouvelles et même des espèces nouvelles comme par exemple des kiwis. Nous poursuivons ainsi de multiples buts:

              conserver un patrimoine et une culture

              expliquer l'utilité d'un réservoir génétique mais aussi l'intérêt des variétés nouvelles

              mettre une terre en valeur

              investir pour l'avenir

              offrir des fruits aux habitants des fruits sains et peu chers

             préserver la nappe phréatique par une culture bio

             développer une activité économique autour de la vente des fruits et des produits

             organiser des ateliers de greffe, de taille ...

             ....

Nous envisageons de travailler avec la Maison Familiale de Stenay et les associations qui oeuvrent dans la préservation des variétés fruitières.